Archives de catégorie : Le coin des enfants

Hymne du Népal

Traduction en français
Les cents fleurs

Nous sommes les cent fleurs d’une seule guirlande, le Népal
Souverain, il s’étend de Mechi à Mahakali.

Conservant l’héritage éternel de la nature versé
Par le sang des braves libres et indestructibles.

Terre de connaissance, de paix, de collines, de Téraï, de montagnes
Notre bien-aimée et indivisible terre patrie, le Népal.

Notre population, notre langue, notre religion, notre culture sont si grandes
Notre nation si riche, longue vie, longue vie au Népal.

Traduction en anglais
Made of Hundred of Flowers

We are hundred of flowers, the one garland – Nepali
Sovereign, spread out from Mechi to Mahakali.

Amassing nature’s millions of resources
By the blood of heroes, independent and immovable.

Land of knowledge, land of peace, Terai, hills, mountains
Indivisible this beloved, our motherland Nepal.

The diverse races, languages, faiths, and cultures are so extensive
Our progressive nation, long live Nepal.

En népalais
सयौं थूंगा फूलका

सयौं थूंगा फूलका हामी, एउटै माला नेपाली
सार्वभौम भइ फैलिएका, मेची-महाकाली।

प्रकृतिका कोटी-कोटी सम्पदाको आंचल
वीरहरूका रगतले, स्वतन्त्र र अटल।

ज्ञानभूमि, शान्तिभूमि तराई, पहाड, हिमाल
अखण्ड यो प्यारो हाम्रो मातृभूमि नेपाल।

बहुल जाति, भाषा, धर्म, संस्कृति छन् विशाल
अग्रगामी राष्ट्र हाम्रो, जय जय नेपाल।

Merci à Bipana Gurung et Sanyukta Shrestha.
Merci à Wikipedia.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sayaun_Thunga_Phool_Ka

La monnaie du Népal, la Roupie népalaise

Comme en Inde, au Pakistan, au Sri Lanka , en Indonésie, aux Seychelles, à l’île Maurice, l’appellation des monnaies est la Roupie. Ici, au Népal, c’est la Roupie népalaise.
Il faut savoir que les pièces n’existent pas et donc notre porte-monnaie est léger ! Par contre, nous avons beaucoup de billets et ils sont difficilement repérables car leurs couleurs sont usées.
Ils existent 7 billets, allant de 5 à 1000 roupies, et au recto ils portent tous le mythique Mont Everest (la plus haute montagne du monde culminant à 8848 mètres). Ils sont fiers de la présenter, nous en voyons partout dans le pays, même une marque de bière porte ce nom. Au verso, nous pouvons voir différents animaux comme le Rhinocéros (100R) ou le Yak (5R).
A part les grandes villes comme Katmandu ou Pohkara, la vie est bien moins chère qu’en Nouvelle-Zélande ou Hong-Kong.
Un repas basique coûte environ 150 roupies (1,20 €), mais il faut compter près de 400 roupies (3,20 €) pour les deux grandes villes népalaises.

La monnaie de Hong-Kong, le Dollar de Hong-Kong

Si Hong-Kong n’est qu’une région administrative spéciale de la Chine, cela ne l’empêche pas d’avoir sa propre monnaie (instaurée bien longtemps avant les anglais), le Dollar de Hong-Kong par rapport au Yen chinois.
Un mention spéciale est à noter sur les billets : nous voyons la célèbre marque HSBC inscrite sur les billets de 500$ et 1000$. Nous pouvons dire qu’HSBC contrôle bien le marché d’Hong-Kong car nous ne voyons que des distributeurs de billets (DAB) de cette banque.
En plus des 5 billets, quelques pièces circulent également.
La vie est chère sur Hong-Kong, il faut voir les prix en double par rapport à la France. C’est-à-dire, pour un menu, il faut compter entre 130$ (~15€) et 175$ (~20€).

La monnaie d’Indonésie,
le Rupiah

La roupie indonésienne ou rupiah (IDR) est l’unité monétaire de l’Indonésie. Née pendant l’occupation japonaise durant la Seconde Guerre mondiale, elle devient la monnaie nationale le 2 novembre 1949 en remplacement du florin des Indes orientales néerlandaises, quatre ans après l’indépendance du pays. Son nom s’inspire de l’unité monétaire de l’Inde : la roupie indienne.

Source : Wikipedia

Pour la première fois, nous comptons des billets par millions.
Dans tout le pays d’Indonésie, les prix sont affichés en K, c’est-à-dire par millier.
Par exemple, si nous apercevons 100K, cela signifie 100 000 Rupiah.
Un jus de fruit bien frais coûtera environ 15K (soit près d’1 euro).
A quand la suppression des trois zéros en trop ?!
Il existe tout de même une pièce de 500 rupiah qui coûte 3 centimes.

Fabrication de l’Huile de Coco

Il existe 6 types de cocotiers. On peut faire de l’huile avec toutes ces variétés. Le fruit pousse en 6 mois et le germe sert à faire pousser un cocotier.

Après la cueillette, on laisse les cocos mûrir pendant plus d’une semaine. Parfois, on trouve des germes à l’intérieur du fruit.

On récupère le fruit à l’intérieur de la coque. Il faut compter 6 cocos pour faire 300 ml d’huile. Autrefois, les coques servaient d’assiette et aujourd’hui, elles permettent de faire du feu (il faut les sécher avant au soleil).

Nous râpons le fruit avec une machine à râper. Les cocos râpés sont versés dans une bassine.

On essore, deux fois, les cocos râpés mélangés avec un peu d’eau dans un torchon et on obtient du lait de coco de couleur blanche.

Dans une grande casserole, le lait de coco est chauffé pendant 2 heures. On cuit également les râpés de coco pour les donner aux cochons.
A la fin de la cuisson, l’huile est à la surface et le lait est au fond de la casserole. On récupère l’huile avec une grande cuillère pour la recuire à nouveau afin d’éliminer les gouttes de lait.

Après une heure de cuisson, l’huile est prête à être utilisée pour la cuisine ou bien pour faire un massage !
Ici, à Bali, il faut compter 6 euros le litre. En France, c’est 30 € le litre !
Merci à Mas et Ganyar de Keliki (Bali) pour la démonstration de cette fabrication.