Archives de catégorie : Asie

Sekolah Pendidikan Khas

Sous le conseil d’Ivy, une sourde de Kuala Lumpur, nous préférons visiter l’école de Penang qui est la plus ancienne de Malaisie. Dans ce pays, il y a seulement 5 écoles et celle de Penang est la seule à proposer l’internat. C’est pour cela qu’à Penang, nous pouvons trouver des élèves venant du sud de la Malaisie.
Avec ses 160 élèves, la majorité reste au sein de l’école même pendant les week-end. Ils ne rentrent généralement que durant les vacances scolaires. En France, dans les années 50-80, le système était le même.
A l’accueil, les personnels étaient surpris que nous soyons tous sourds et ne connaissions pas le BIM (Langue des Signes Malaisie). Finalement, sans trop mal, nous arrivons à communiquer avec l’ensemble des personnels entendants qui utilisent la langue des signes pour enseigner aux élèves.
Nous passons de classe en classe (histoire, géographie, science, anglais avec la méthode SEE, etc.), nous nous arrêtons dans une  belle bibliothèque pour demander la signification du SEE (Sign Exact English). Cette méthode, très particulière, consiste à enseigner l’anglais avec le signé. L’échange oral se fait en ASL. Le professeur doit être compétent en anglais et ASL.
Pour résumer, les élèves sont quadrilingues (malaisien, BIM, anglais et ASL) depuis le début de la scolarisation à l’âge de 5 ans !
Malgré cela, la majorité des élèves ne continuent pas le parcours à l’université faute d’accessibilité et de budget.
A la fin, notre guide nous propose de manger avec les élèves, une première. Ce fut un bon moment de convivialité, de partage et d’humeur joyeuse ! Les échanges n’ont pas été un frein pour chacun d’entre-nous car nous sommes plurilingues.

Langkawi

De Thaïlande, nous avons pris le « speed-boat » pour accoster à Kuah (ville principale de Langkawi) en Malaisie. Après un passage douanier, nous avons loué une maison sur l’île, grande comme l’île de Man.
Après deux jours de plage, totalement différente de celle de Siam, nous avons fait un randonnée de 9 km avec des dénivelés importants vers le mont Cunung Mat Cincang. Lors de cette excursion, nous nous sommes baignés dans une eau bien fraiche avec des toboggans naturels au pied d’une chute d’eau (Seven Well). A midi, à la surprise générale, un singe est venu nous voler deux cuisses de poulet, à la vitesse de l’éclair ! Alors, un gardien nous a aidés à mettre un tigre en peluche, et c’est efficace ! Les singes ne reviennent plus !
En fin de partie, nous avons visité « 3D Art », avec des illusions, c’est amusant. Au coucher du soleil, nous sommes montés en téléphérique au sommet du plus vieux rocher d’Asie (formation rocheuse créée il y a 550 millions d’années).
Sur Langkawi, il y a un parc national préservé par l’UNESCO : Kilim Geoforest Park. Avec un ticket-boat de deux heures, nous nous sommes baladés pour voir les mangroves, les grottes, la ferme aux poissons, les chauves-souris, les aigles et surtout un animal vieux de 450 millions d’année : le Limulidae (crabe fer à cheval).

La monnaie de Thaïlande,
le Bath

Le Bath est l’unité monétaire de la Thaïlande.
Il existe 5 billets de couleurs différentes : Jaune (1000 B), Violet (500 B), Rouge-Rose (100 B), Bleu (50 B) et Vert (20 B).
Nous pouvons apercevoir sur ces billets les images du Roi de Thaïlande.
Aujourd’hui, c’est le roi Rama X (10) qui apparait sur le billet de 20 B.
Pour les autres billets, c’est Rama IX (9), le père du roi actuel qui apparait. Il est décédé en octobre 2016.
Les anciens billets circulent encore et les nouveaux billets (ceux de Rama X) les remplaceront petit à petit.
Nous n’avons pas vu le billet 10 B qui doit exister, par contre nous avons utilisé des pièces de 10, 5, 2, 1, 0,5 et 0,25 B.
Ce qui est étonnant, c’est la pièce de 25 centimes. Dans les magasins, les prix affichés existent avec 3 valeurs décimales : x,25, x,50 ou bien x,75. Toutefois, les prix sont de plus en plus arrondis à l’unité ; en conséquence les pièces de 25 centimes vont disparaitre.
La vie en Thaïlande est bien plus chère qu’en Birmanie, un repas (Pad Thaï au poulet) coûte jusqu’à 100 B, soit près de 2,80 €.
Un “Juice Limon” (jus de citron) coûte 50 B (~1,40 €)

Le calendrier Thaï

Nous sommes en l’an 2562 ! Si, si, c’est vrai, nous ne rigolons pas, nous sommes bien en 2562 à la place de 2019 !
Ici en Thaïlande, nous utilisons le calendrier Thaï qui est l’équivalent du calendrier bouddhiste. Ce calendrier débute 543 avant J-C, date à laquelle le Bouddha a atteint l’éveil. Donc, l’année 2562 correspond à 2019 (calendrier grégorien).
Nous vous invitons à lire la page “Liste de calendrier” de Wikipédia, cet article est fort intéressant pour comprendre les différents calendriers du monde. Dans notre globe terrestre, nous avons donc 9 calendriers toujours utilisés, et donc 9 dates différentes !
Pas facile de savoir si ces sachets de pain sont périmés ou non !

Regardez la date de péremption !

Tao, Samui, Lanta et Ngai

Tous ces noms sont préfixés par “koh” qui signifie “île” en thaïlandais. Pour la deuxième partie du voyage en Thaïlande, nous avons opté pour de vraies vacances sur ces îles paradisiaques (un peu trop à notre goût par rapport à notre feuille de route).
Koh Tao et Koh Samui se trouvent dans le Golfe de Thaïlande, qui est du côté est. Les autres îles se trouvent à l’ouest dans la Mer d’Andaman.
Durant ces quinze jours, nous n’avons eu que du beau temps avec de temps à autre une chaleur qui dépasse la possibilité de rafraichissement de nos organismes. Dans ces moments, nous sommes dans l’obligation de nous baigner, dans une eau turquoise qui nous fait vraiment du bien !
En cette période de février il y avait beaucoup de touristes, parmi lesquels nous avons rencontré des familles françaises (vacances d’hiver en France). Awenna, demi-sourde, n’arrête pas de nous dire que ces personnes parlent le français ; elle s’est fait plusieurs copines.
Parmi ces excursions, nous retenons surtout une chose : la plongée en apnée (snorkeling) à la rencontre des milliers de poissons exotique, dont les fameux poisson-clown, comme dans “Nemo” (à Koh Rok) et une seule tortue (à Koh Tao, il faut vraiment la trouver !). Un seul regret, nous n’avons pas pu prendre de photos sous la mer, nous n’avons pas de GoPro ! Mais, nous ne sommes pas prèts d’oublier que les Koh de Thaïlande sont des destinations idéales pour faire du snorkeling !
Pour finir, nous quittons par Satun ce pays aux deux visages (le nord très traditionnel et le sud très touristique *). Nous allons vers Langkawi (une île située au nord de la Malaisie).

* Le tourisme représente 18% de PIB avec 36 millions de visiteurs en 2017 (à titre de comparaison, la France c’est 8% du PIB
; avec 89 millions de visiteurs étrangers nous restons au premier rang mondial).

Setsatian School & NADT **

Le vendredi 8 février 2019 fut une journée riche d’enseignement avec au programme la visite de l’école Setsatian et la rencontre avec la fédération des sourds de Thaïlande (NADT **) ; journée très réussie grâce à notre talentueux guide sourd, Sirichai. Voici le résumé de la journée en deux étapes :

Setsatian School


En Thaïlande, il existe 21 écoles de sourds dont deux dans la capitale. Setsatian School est la plus ancienne, fondée en 1953, elle compte aujourd’hui environ 150 enfants sourds.

Nous avions pris rendez-vous depuis bien longtemps avec Sirichai ; nous nous sommes donc rendus à une dizaine de kilomètres au nord du centre-ville de Bangkok, dans un quartier proche de la résidence du roi, Rama 10.
Mais lors de notre arrivée personne ne nous attendait, malgré le message passé par Sirichai ! Fort heureusement un personnel nous avertit que c’est une journée de méditation pour tous les élèves des grades 1 à 12 (Il y a 4 journées par an où un moine bouddhiste vient donner des leçons de méditation).
Nous n’avons donc pas pu visiter les classes, cependant, pour compenser cela, Sirichai nous montre des panneaux d’information (comme une sorte de musée) et ce fut très intéressant de comprendre la création de cette école.
Entre temps, nous avions demandé à quoi servait la borne bleue situé à l’entrée de l’école. Surprise, c’est une borne relais-téléphonique, appelé TTRS *, qui est omniprésente